Archives de catégorie : Interview

Pourquoi et comment se démarquer sur Internet autrement que par ses annonces ?

Mardi 3 Novembre 2015 14 h 15, Balcon 2 du salon Rent 2015 : Pourquoi et comment se démarquer sur Internet autrement que par ses annonces ?
Highlights

Pour Fabrice Houlé, chaque agence en tant que commerçant de proximité doit mettre en avant des atouts hyper locaux : sans différenciation, on tombe dans le mimétisme, ce qui n’a jamais été bon pour développer une activité commerciale.

MDI va très prochainement lancé une initiative originale qui sera relayée sur les réseaux sociaux : les agences du réseau proposeront à leurs clients récemment propriétaires d’organiser pour eux une crémaillère afin de se faire connaître par ses voisins. Et par rebond, MDI se fera connaître de potentiels acquéreurs et/ou vendeurs !

Afficher l'image d'origine

Loic Boppe a partagé une vision forte et symbolique : 70-80 % du budget en communication digitale d’une agence immobilière est dédiée aux biens et rien ou presque pour les vendeurs !

Meilleurs Agents propose de diffuser les meilleures informations d’une agence immobilière : photos de l’agence et des collaborateurs, biographie des collaborateurs peuvent être publiés sur le web. Un vendeur identifié comme impliqué dans le tissu associatif local est un atout concurrentiel très fort !

Les avis des clients matérialiseront les atouts d’une agence et permettront de se différencier et d’apparaître dans les premiers résultats de recherche.

Afficher l'image d'origine

Antoine Audbourg a mis en avant la notion d’inventaire « vie » complément indispensable à l’inventaire « produits », c’est à dire les services proposés par les agences en parallèle des biens.

Aussi, chaque agence Orpi dispose aujourd’hui d’une vitrine web personnalisée, complète, dupliquée sur différents médias : annuaires locaux, les systèmes de cartographie et navigation, les réseaux sociaux…. La mise à jour des informations pratiques (nom, adresse, coordonnées d’une agence notamment) étant primordiale dans un marché immobilier où le nombre d’agences a fait « le yoyo » ces 10-20 dernières années !

Chez Orpi, la présence des agences sur les grands carrefours d’audience web est passée de 25% à plus de 90 % en seulement quelques semaines, via notamment plus de 15 000 fiches identifiées, évaluées, corrigées, ou créées pour la plupart.

Résultat de recherche d'images pour "vitrine web orpi"

Arnaud Donet a illustré l’investissement d’Yves Rocher dans la Marketing local et plus précisément dans le référencement local des points de vente en partageant une anecdote croustillante mais symbolique: comment un chef des ventes régional ayant décidé de visiter un point de vente dans le sud de la France et ayant trouvé une adresse sur Google et enregistré dans son GPS, s’est trouvé face à une boutique de chaussures !

Arnaud Donet a ainsi clairement souligné l’obligation d’avoir des données parfaitement à jour et correctes sur les principaux supports digitaux consultés par les consommateurs : « il ne faut surtout pas croire qu’une erreur de communication sur le web fait moins de mal qu’une erreur dans le réel ».

Résultat de recherche d'images pour "adresse"

Enfin Olivier Gandrillon a tiré la conclusion que le monde digital et monde physique ne s’opposaient pas mais étaient au contraire liés autour du parcours du consommateur : le consommateur s’informe sur le digital pour préparer sa visite en point de vente physique.

D’où l’obligation de diffuser les bonnes informations ( nom, horaires d’ouverture, adresse postale, photos, avis…) aux bonnes personnes (le consommateur en phase d’achat donc de recherche) au bon endroit (les fameux carrefours d’audience) et au bon moment (l’ordinateur le matin, le mobile le midi, la tablette le soir en ne caricaturant que très légèrement).

Après avoir définit sa zone de communication, un commerçant de proximité peut commencer par investir sur le trio : prospectus ; affichage directionnel ; référencement sur les carrefours d’audience.

En conclusion de cette conférence, j’ai partagé avec l’audience une photo objective de la communication locale des entreprises et commerces de proximité.

Aux USA, pourtant traditionnellement « en avance » sur l’Europe, des études ont montré que 50 % des adresses présentes sur le web étaient incorrectes ou manquantes ; idem pour 40 % des noms !

Depuis plus de 2 ans, Ubiflow a scanné des dizaines de milliers de fiches de commerces et d’entreprises françaises sur le web et a constaté un taux moyen de présence inférieur à 30 % !

Ceci n’est pas une fatalité qu’il faut accepter et encore moins subir car il existe des entreprises spécialisées, des outils simples, des solutions accessibles qui permettent aujourd’hui, à l’image d’Orpi d’inverser totalement cette tendance.

Je tiens à remercier chaleureusement les 5 grands témoins pour la qualité de leur intervention :

Fabrice Houlé, Directeur Fondateur du Réseau MDI , MonDépartementImmobilier

Loic Boppe, Directeur Commercial, MeilleursAgents.com

Antoine Audbourg, Directeur Marketing, Orpi

Arnaud Donet, Internet Marketing Manager, Yves Rocher

Olivier Gandrillon, Directeur Développement Digital, CoSpirit MediaTrack

rent logos

Et évidemment je remercie Hervé Parent, organisateur de Rent pour sa confiance renouvelée après ma 1ère conférence de 2014.

logo-salon-rent-300x162

François Cormier, Directeur Marketing d’Ubiflow

 

Franchises et Référencement Local: Interview

INTERVIEW: Rose-Marie Moins, responsable promotion et formation pour  la  fédération française de la franchise est experte du système de la franchise et des réseaux. Elle participe à de nombreuses conférences ateliers pour mieux faire connaître la solution de la franchise à un public de porteurs de projets, afin de leur apporter les moyens de se développer. Elle nous livre ici son analyse sur l’utilisation d’Internet comme outil de communication pour les réseaux et notamment sur la mise en place de stratégie web to store chez les franchises.

Comment les franchises utilisent-t-elles Internet à l’heure actuelle?
Aujourd’hui Internet est devenu indispensable, toutes les franchises y sont passées. La première utilisation qu’elles en font, c’est pour recruter des franchisés. Ensuite, et selon une enquête CSA sur la stratégie digitale des réseaux, que nous réalisons tous les ans, 100% des réseaux utilisent Internet pour valoriser leurs marques, trouver des clients et vendre. 47% des réseaux disposent d’un site Internet marchand et parmi ceux la, 37% ont mis en place une stratégie multicanal.

À propos de multicanal : à l’heure où les ¾ des consommateurs recherchent des informations sur Internet avant de se rendre en magasin les franchises développent-elles des stratégies web to store?
À ce jour on cite surtout comme exemple Yves Rocher pour le multicanal et le web to store, c’était notamment la première marque à passer sur de la vente par correspondance avec en parallèle de la vente en boutique, il est donc naturel de les retrouver dans ces modes de communication. Cependant, Yves Rocher a du user de beaucoup de pédagogie pour implanter sa stratégie auprès de ses franchisés. Dans une franchise, la mise en place d’une stratégie web to store et multicanal nécessite que tous les franchisés s’y adaptent ce qui n’est pas facile et peut prendre du temps, notamment dans les usages d’Internet.

Comment les franchises font-elles pour gérer leur communication d’un point de vente à un autre, notamment sur Internet où l’information est disséminée sur de nombreux sites et annuaires locaux?
D’un point de vue juridique le franchisé est lié par un contrat et il s’engage à respecter les codes du franchiseur (logo, marques, etc.) Maintenant je ne suis pas sur que ces contrats parlent des réseaux sociaux et des annuaires géolocalisés. Par exemple, le franchiseur ne peut pas interdire à son franchisé d’ouvrir son propre site Internet.

Une des problématiques majeures des réseaux, c’est la concurrence qu’il peut parfois y avoir entre la marque et ses propres franchisés. Les franchisés ont une exclusivité territoriale mais Internet peut enlever ces frontières.

Y a t-il des efforts d’uniformisation et de contrôle des informations sur Internet?
Ce n’est pas toujours le cas. Beaucoup de réseaux, n’ont par exemple pas de community manager. De même il serait très chronophage pour les franchises de gérer toutes les informations présentes sur les annuaires géolocalisés.

Quelles perspectives d’évolutions voyez vous ?
Toutes les franchises vont arriver au web to store, elles n’ont pas le choix. Les petits réseaux qui se lancent aujourd’hui n’auront sans doute pas autant de difficulté, mais tout le monde va s’y mettre.

Le web to store et le multicanal ne font pas encore vraiment parti des savoir-faire des franchiseurs, mais ils le deviendront. Le franchiseur devra pouvoir proposer un pack complet, qui inclura de la vente mais aussi de la géolocalisation par exemple. C’est un besoin qui va devenir inévitable : être visible sur Internet, digitaliser sa communication et en même temps compléter le dispositif de vente.

Madame Rose-Marie MOINS
Responsable Formation et Promotion
Email : r.m.moins@franchise-fff.com
FFF, 29 boulevard de Courcelles 75008 Paris
Tél : 0153752225 / Fax : 0153752220

L’Académie de la Franchise est l’école de formation à la franchise de la FFF. Elle propose aux futurs franchisés, futurs franchiseurs et franchiseurs existants une offre unique de stages spécifiques aux différents métiers en franchise.

Retrouvez le catalogue complet et les programmes de formation sur le site de la fédération de la franchise.